Le Mag

Suivez toute l'actualité Mugler

Les 10 choses que vous ne savez pas sur Angel
Pin It
Pin It

Les 10 choses que vous ne savez pas sur Angel

  - Parfums  
  1. Thierry Mugler x
    Jacques Courtin-Clarins

    C’est le créateur en personne qui a demandé à rencontrer le fondateur du Groupe Clarins. Il souhaitait s’associer à un partenaire capable de développer la première fragrance de la marque, autour d’une vision commune, dans le respect de la consommatrice, entre audace, éblouissement et intemporalité. De cette collaboration est née en 1990 la Maison de parfums Thierry Mugler, puis deux ans plus tard, Angel...

  2. Plus de 10 ans de réflexion

    Le temps nécessaire à la création d’un parfum d’exception. Une éternité à l’échelle des collections de mode. Une goutte d’eau pour une fragrance voulue éternelle. Un rêve pour Thierry Mugler, depuis longtemps : « J’ai toujours voulu faire un parfum qui pourrait avoir une résonnance commune à tout le monde, quelque chose proche de la tendresse et de l’enfance. J’avais envie d’avoir un contact tellement sensuel avec ce parfum, que l’on a presque envie de manger la personne que l’on aime ».
    Une réalité, 10 ans plus tard.

  3. Un brief rejeté

    Retranscrire en fragrance ce que l’on mange ? Irréaliste, répondent à Thierry Mugler les parfumeurs interrogés. Seul Olivier Cresp, Maître-Parfumeur, accepte de relever le défi. Il avait auparavant suivi une formation aux États-Unis en arômes alimentaires.

  4. La note gourmande,
    inventée pour Angel

    Jamais auparavant un parfum n’avait proposé de retranscrire les saveurs des goûters d’enfants. Une idée singulière et visionnaire, née d’une rencontre. «  Thierry Mugler est un homme hors du commun. Il exprime sa créativité sur un mode à la fois très personnel, très fort et très précis. Notre rôle était de l’aider à révéler cela dans une expression olfactive. Quand on est parfumeur, l’oreille est, parfois, plus importante que le nez... », confie Yves de Chiris, directeur marketing de Quest International. Entre confiserie et parfumerie, Angel naît, ouvrant la voie à une nouvelle famille olfactive : l’oriental gourmand.

    > En savoir plus
  5. Plus de 600

    Le nombre d’essais menés au total par le parfumeur. Au-delà des chiffres, de la maîtrise, de la patience, de la précision et du temps pour réaliser cette perfection intemporelle, glamour et gourmande... Angel.

  6. Des flacons uniques

    Créer à la demande de Thierry Mugler un écrin en forme d’étoile. Une pièce d’exception, bleu céleste, taillée tel un diamant, polie à la main... Impossible à fabriquer !, concluent sans équivoque les verriers interrogés. Seules les Verreries Brosse se donnent un temps de réflexion. Deux ans plus tard et la création d’un moule rotatif inédit, l’Étoile Collection, brille enfin.

    > En savoir plus
  7. Une gestuelle sur-mesure

    Angel est la seule fragrance à disposer de sa propre technique de parfumage : enveloppante, délicate, qui sublime le rendu olfactif de ce parfum d’exception. D’abord, un soupçon de crème hydratante Angel sur la peau. Ensuite, une vaporisation devant soi à 40 cm de distance. Puis, le passage à travers ce « nuage » de parfum. Enfin, une goutte de fragrance, déposée sans frottement, sur les « points de pulsation » (creux du décolleté ou du cou, poignets, intérieur des coudes... Le nec plus ultra du parfumage, pour tous les jours ou les moments d’exception.

    > En savoir plus
  8. L’étoile et le bleu,
    symboles adorés

    Les symboles fascinent Thierry Mugler, depuis toujours. « L’étoile ? Il suffit de regarder la couverture du livre de photos que j’ai publié en 1986 pour comprendre que c’est un attachement très ancien... Je ne l’ai pas choisi, il s’est imposé à moi. » Universel, positif et éternel, l’astre est pour le créateur un guide, un refuge, un ange-gardien. Même prédilection, pour le bleu, couleur de l’imaginaire, de l’impalpable, de l’imprévisible. Une incarnation du ciel, de l’infini, de l’immensité... De quoi nourrir l’imaginaire.

  9. « Angel, c’est elle ! »

    Ces mots s’imposent à Thierry Mugler lorsqu’il rencontre Jerry Hall. Parmi toutes les égéries Angel, elle est sa préférée. Élégante, racée, charismatique, over-glamour... Sa personnalité force l’admiration du créateur. « Jerry est à la fois impressionnante comme une statue et désirable comme un sex-symbol. » En 1995, elle « est » Angel. En 2014, sa fille le devient à son tour.... Georgia May Jagger incarne à présent « le » parfum de légende.

    > En savoir plus
  10. No Angel

    Lors du lancement d’Angel aux États-Unis, coup de tonnerre : la responsable d’une chaîne de grands magasins refuse de commercialiser la fragrance dans tous ses points de vente. Quelques mois plus tard, elle s’excusera pour son manque d’appréciation et plébiscitera le parfum de légende.
    « Méfiez-vous des anges » résonne alors de
    l’autre côté de l’Atlantique...



Partager cet article:

Pour accéder à cette rubrique Vous devez vous connecter à votre espace Cercle