MUGLER Stars : Jerry Hall

DANS SA NOUVELLE SAGA MUGLER STARS, LA MAISON MUGLER MET EN LUMIÈRE LES MUSES EMBLÉMATIQUES QUI ONT MARQUÉ L’HISTOIRE DE LA MARQUE.

Depuis 1974, MUGLER sculpte des silhouettes hollywoodiennes, sensuelles et d’une féminité absolue, incarnées par des femmes aussi puissantes que singulières. Le Mag vous propose de découvrir de plus près le visage et l’intimité de ces personnalités glamour.

Pour ce nouvel épisode, pleins feux sur une époque, une attitude, une beauté, une icône. Elle incarne tout cela à elle seule. Le Mag revient sur l’histoire incroyable de Jerry Hall, la femme Angel par excellence.

« Choisis toujours ce qui te fait plaisir »

C’est un précepte que Jerry Hall a soigneusement appliqué tout au long de sa vie. Profiter au maximum des opportunités qui s’offraient à elle sans hésitations. À 16 ans, elle quitte la banlieue de Dallas pour la Côte d’Azur sur un coup de tête, grâce à l’argent obtenu de l’assurance après que sa voiture a été emboutie. En vacances à Saint-Tropez, elle est repérée par une agence de mannequins. Elle part à Paris à la poursuite de son rêve américain, partageant son premier appartement avec la mannequin Grace Jones – future muse de l’artiste Jean-Paul Goude – ou l’actrice Jessica Lange – elle obtient l’Oscar du Meilleur Second Rôle en 1983 pour un certain…Tootsie. Nous sommes en plein milieu des années 70, tout-Paris est en ébullition.

Sa couverture de l’album Siren, de Roxy, en 1975, la propulse au rang de mannequin à la renommée internationale. Immédiatement reconnaissable pour sa chevelure blonde interminable comme son mètre 83, elle enchaîne plus de 40 covers des magazines les plus prestigieux du moment, participe à l’effervescence des années Palace et fait la rencontre de Mick Jagger, rock star au succès planétaire et chanteur des Rolling Stones. En couple pendant près de 20 ans, ils auront 4 enfants ensemble.

Mais Jerry Hall, c’est surtout une femme captivante. Captivante parce qu’elle n’a que faire des qu’en-dira-t-on et n’hésitera pas à prendre un bain de champagne avec sa première paie. Captivante parce qu’elle attendra 10 ans avant d’accepter la demande en mariage de Mick Jagger. Captivante, parce que sa féminité rime avec glamour et indépendance.

C’est extrêmement inspirant, quelqu’un de libre, de courageux, de culotté, généreux de sa beauté. Jerry Hall, elle est extraordinaire. Elle n’en a jamais rien eu à faire, que ce soit la mode de faire la gueule, que ce soit le grunge ou pas le grunge, que ce soit la mode du glamour ou pas, la musique qu’on devait écouter… Elle est d’une grande gentillesse, elle faisait le show pour la tenancière d’un petit motel si on shootait au fin fond du Nouveau Mexique, elle posait avec le pompier du coin. « Oui je suis belle, et je le donne
Monsieur Mugler

D’une simple rencontre professionnelle, les collaborations se sont multipliées, des défilés Prêt-à-Porter ou Haute-Couture aux nombreuses séances photos entre Monsieur Mugler et Jerry Hall. C’est l’histoire d’une amitié qui s’est dessinée au fil des années jusqu’à 1995 : la consécration mondiale avec Angel.

« Beware of angels : good ones, bad ones »

Aux premières lueurs du jour, allongée en plein désert de White Sands dans un sable blanc comme neige, Jerry Hall prend la pose devant Monsieur Mugler dans une robe fourreau étincelante à sequins argentés, issue de la première collection Haute-Couture (Ritz, Automne-Hiver 1992-1993). Jerry Hall va sur ses 39 ans et incarne la femme Angel dans le premier spot publicitaire international de la Maison. « Angel est un parfum de contraste » assure le parfumeur Oliver Cresp, « il joue en permanence la surprise, entre le chaud et le froid ». Tel un ange échoué en plein désert, entre bleu glacier et féminité incandescente, la photographie sublime avec brio la première fragrance de la Maison.

S’en suit une tournée promotionnelle mondiale digne des plus grandes stars de cinéma. Angel correspond à la personnalité de Jerry Hall qui partage avec le créateur un goût pour l’extravagance et le spectaculaire. « Thierry aime les femmes », affirme Jerry Hall, « seul un amour authentique peut saisir cette iconographie glamour Hollywoodienne pour la sublimer dans un vêtement et un parfum. »

Comme une marque d’affection et de fidélité à travers les générations, c’est sa fille cadette, Georgia May Jagger, que MUGLER choisit comme héroïne Angel vingt après. Affaire à suivre.

Découvrir dautres articles
MUGLER Stars : Retour sur notre année 2019

MUGLER Stars : Retour sur notre année 2019

RETOUR SUR LES STARS QUI ONT PORTÉ DU MUGLER CETTE ANNÉE.

Les derniers articles